ERRRQTRCQTR

Naviguant entre prospective et prophétie, confiance et croyance, science et fiction, je développe des projets d’anticipation. En quête d'absolu (de ce qui est séparé de nous), je reste habité par un sentiment de spleen informationnel qui accompagne les conditions techno-culturelles de notre époque. Je vis et travaille actuellement à Montréal.

 
 

ERREUR

- Erreur \ɛ.ʁœʁ\ féminin. Du latin error (« course à l'aventure »), visiblement dérivé du verbe errare, signifiant « errer ».

- (Sciences) Différence entre la valeur exacte et la valeur mesurée, calculée ou estimée.

 

404. Diagnostique d'un serveur souffrant de picnolepsie.

 
 
app
 
 

Hyper-chaos

Temps capable de détruire comme de créer toute entité déterminée – événement, chose ou loi.

Quentin Meillassoux, Après la finiture.

 

31 KO de mondes possibles (2015)

Lancée en 1977 pour une mission initiale de cinq ans, la sonde Voyager 1 se dégageait officiellement du système solaire le 12 septembre 2013 pour devenir le premier objet interstellaire développé par l’être humain. Voyageant désormais à plus de 18 milliards de kilomètres de la terre, cette sonde embarque à son bord un disque de 12 pouces adressé à une éventuelle civilisation extraterrestre. Le « golden record » contient notamment une série de 116 photos qui ont pour vocation à être représentative de l’humanité. Mais pour être identifiables ces images nécessitent d’être transcodé selon une logique humaine.

C’est à cet hypothétique exercice de transcodage auquel je me suis intéressé avec « 31ko de mondes possibles ». En transcodant une version numérique de la seconde photographie du disque (une carte de localisation du système solaire) pour n’en garder qu’une trace binaire chaotique initiale (la densité de 0 et 1 du fichier), j’explore toute la dimension spéculative d’une telle entreprise. Par ce geste, je souhaite révéler le romantisme d’un tel projet témoignant de la faible probabilité que nous soyons vu, entendu et compris dans l’immensité d’un univers au sein duquel nous n’occupons qu’un point bleu pâle.

 

Chaos. Cet ordre qui nous échappe...

 
 

Cosmogonie

Ensembles de récits mythiques ou de conjectures scientifiques, cherchant à expliquer l'origine et l'évolution de l'univers.

Source: CNRTL

 

Les Octogrammes (2011)

Octogrammes : système graphique programmé présentant les 256 positions possibles d'un système binaire sur 8 bits.

En 1667 dans Explication de l’arithmétique binaire, Gottfried Wilhelm Leibniz, établit les bases du mode de calcul aujourd'hui au coeur de la logique informatique. Celles-ci trouvent leur source au coeur d'un texte millénaire chinois : Le Yi King, que l’on peut traduire par « classique des changements ». Considéré comme un des plus anciens art divinatoire connu, il consiste a effectuer un tirage qui determine dans l'instant les états du monde et leurs évolutions. Cette étrange conjonction entre régularité des processus informatisés et instabilité d'une divination soumis au hasard, se trouve être au coeur des Octogrammes. Par ce jeu d'ambivalence, je souhaite initier une reflexion quand à la distinction ténue entre prophétie et prospective, entre croyance et confiance.

 

Cosmogonies (2014)

play

Création vidéo réalisé pour le dispositif d'enfilade d'écrans de la Place Des Arts (Montréal).

 
 

Genesis (2012)

Pièces réalisées sur la base d'un transcodage des premiers versets de la Bible.

 

Samā‘

Samā‘ (Arabe: سماع) est un mot arabe (turc: semâ) qui renvoie à la notion d’audition spirituelle. Samā‘ désigne également une danse giratoire sacrée des derviches tourneurs soufis Mevlevi qui s’exécute dans le semahâne (salle de danse du monastère). On l'appelle aussi ayin. Née en Turquie en l'honneur du mystique musulman Djalâl ad-Dîn Rûmî, elle s'est propagée en Syrie et en Égypte. Le samā‘ fait partie des pratiques spirituelles du soufisme.

Source: wikipedia.

 

Tariqa (2013)

"Elevés du néant
Nous avons tournoyé
Et comme autant de poussières
Les étoiles dispersé
Les étoiles firent un cercle
Et au milieu du cercle nous dansons"

Djalâl ad-Dîn Rûmî

Recherches graphiques pour la confection de robes rituelles dans le but d'executer le Samā‘. La composition graphique est le fruit d'un transcodage de certains aphorismes du maître perse Djalâl ad-Dîn Rûmî. Chaque rectangle d'or disposé en cercle représente 1 bit d'information transcodé. la proportion de chaque cercle concentrique évolue selon la suite de Fibonacci.

 
 

Horizon cosmologique

En cosmologie, l'horizon cosmologique est la limite de l'univers observable depuis un point donné (en général la Terre). Il correspond à la limite d'où aucun signal, de quelque nature que ce soit, ne peut être reçu du fait du caractère fini de la vitesse de la lumière et/ou de l'expansion de l'univers. Il est aussi connu, à la suite de Wolfgang Rindler, comme l'horizon des particules. Il ne doit pas être confondu avec l'horizon des événements, défini comme la surface de l'espace-temps séparant les événements qui ont pu, peuvent ou pourront nous faire parvenir un signal de ceux qui ne le pourront jamais.

 

Kocmoc (2014)

"Le lien de causalité est binaire. En dématérialisant ses activités, en numérisant ses relations sociales, ses divertissements, ses activités commerciales, l’humain se retrouve de facto dans un environnement où les données numériques, ces assemblages de codes informatiques formés de suites de 0 et de 1, dominent et se multiplient de manière exponentielle. Or, dans un monde où le texte, l’image, le son, la vidéo, l’échange, le réel est appréhendé par ces assemblages de chiffres, le sensible peut-il encore trouver sa place au milieu de tant de froideur mathématique et calculante ? Oui, répond le jeune compositeur montréalais Guillaume Pascale, qui a décidé de traquer la poésie qui se trouve dans ces amas de données informatiques, et ce, à des endroits où on l’attend le moins : les informations transmises à la Terre depuis l’espace par les sondes spatiales Voyager 2 et Pioneer 10. Un projet étrangement créatif."

Fabien Deglise - "Musique en mutation" - Le Devoir 30 janvier 2014

 

Instant Focal (2015)

play

L’instant focal est ce point théorique, suspendu hors du temps, à l’orée de l’existence, là où se croisent le réel et le possible. Cette singularité où tout converge et d’où tout diverge. La durée prismatique est le produit démultipliant de cette oscillation entre l’être et le potentiel ; la création perpétuelle qu’est l’acte d’existence.

Créer c’est se placer au point d’origine. C’est cette posture que nous cherchons à interroger, tout en tentant, peut-être vainement, de l’incarner. L’artiste se doit donc d’être lui-même un prisme, au point focal de la multitude de ses outils, soit les domaines de la connaissance, de la pensée et de l’intuition. Ainsi nous nous proposons d’explorer les franges de l’univers, à la lumière de notre imaginaire, en navigant vers cette singularité primordiale, qui au fond ne peut être que multiple…

Alors que Maxime Boisvert s'essaye à créer des univers in vitro, je m'attarde ici à transcoder des équations cosmologiques, qui, prenant la forme de mandalas animés, evoque un ordre qui cherche son ontologie.

Co-réalisé avec Maxime Boisvert

 
 

Temps

Milieu indéfini et homogène dans lequel se situent les êtres et les choses et qui est caractérisé par sa double nature, à la fois continuité et succession.

Source:CNRTL

Il y a pour moi une nécessité de penser la temporalité de façon non linéaire. D’opérer un travail de rupture du temps. Le cinéma, la photographie s’est beaucoup penché sur le hors-champs. Ce qui m’intéresse c’est de développer des hors-temps, qui seraient des déploiements spatio-temporels du suspens.

 

Le temps n'existe pas, il n'y a que la lumière. Cherche la lumière et tu auras le temps

 

Une Archéologie du Temps (2013)

Rejouer le Big Bang

Une hypothétique empreinte du rayonnement fossile contenu dans 1% de la neige d'un téléviseur devient la partition des premiers instants de l’univers. Cette partition binaire est gravé sur un disque d’acier qui surplombe un vinyle contenant son interprétation musicale. Le visiteur active le dispositif et remonte le temps. La lumière du rayonnement fossile se propage à la vitesse du son en l'espace de 10 minutes. Il aura fallu 13,8 milliards d'années pour qu'un résidu lumineux s'imprègne dans la neige de nos télévisions. Le morceau s'achève, l'aiguille de la table tournante reprend sa position initiale, dans l'attente d'un geste qui rebootera l’univers.

 
 

Sémasiographie

Une sémasiographie est un système de signes graphiques porteurs de sens (les sémasiogrammes) dont le fonctionnement ne s'appuie pas sur une représentation directe de la parole. Une sémasiographie ne passe donc pas par une conceptualisation parlée dans une langue. Elle ne comporte pas non plus d'indication grammaticale. Le terme a été introduit en 1952 par Ignace Gelb dans A Study of Writing, The Foundations of Grammatology.

 

Compres-
sions I (2017)

Série d'empreintes sismiques réalisées sur le dispositif Atlas I (cf. rubrique eponyme).

 

Degrés (2012)

Typographie crytpique. Chaque lettre est inclinée sur un axe de 90 degrès en fonction de sa position dans l'alphabet. Offerte selon la license creative commons suivante : Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International

Télécharger la font

 
 

La contingence comme nécessité.

 

Projet Basile (Depuis 2014)

À une époque qui tend à contracter le temps sous l’effet de la numérisation de l’activité humaine, BASILE (anagramme de balise) est un drone imaginaire qui navigue à travers le monde à la vitesse du vent, quelque part entre réalité tangible des données exploitées et monde informationnel.
Métaphore d'une société panoptique, Projet Basile est à la fois un récit documentaire expérimental qui explore les représentations du monde en ligne, mais également l'occasion de questionner l’ambiguïté d'une expérience qui oscille entre différents modes de réalité.

 

LOADING